jeudi 6 septembre 2018

La RGPD pour les nuls - 2

Ces derniers mois, vous avez pu voir la concrétisation de la RGPD dans les faits. C'est à dire à peu prêt n'importe quoi. Tout ce qui est décrit dans ce post s'est déroulé comme nous l'avions prévu.

Personne ne vous aura proposé de l'argent pour vous dédommager du vol de vos données personnelles au contraire, on vous oblige maintenant à les donner gratuitement et par dessous tout vous êtes obligé de donner votre consentement.

Je voulais prendre note des formulaires que l'on voit maintenant sur les sites conformément à la RGPD. Il se trouve que je suis abonné à la News de  Science et Avenir en ligne. Parfois un article m'intéresse, je vais sur le site et là voici la page que l'on me propose conformément à la RGPD :

https://www.sciencesetavenir.fr/
La RGPD sur le site de Science et Avenir

Vous rendez-vous compte ? ... Je ne vois même plus l'article pour lequel j'ai cliqué au départ depuis la News letter reçue dans un email, cet article il a été totalement grisé. Autrement dit on me sollicite pour venir lire un article et on va me piéger en m'obligeant à accepter les conditions ... C'est fou non ?

A la place on me propose un gros bouton "J'accepte" que d'emblé je me sens obligé de cliquer, je ne vais quand même pas cliquer sur "Afficher toutes les utilisations prévues" ...

Pour mémoire voici ce que vous y auriez trouvé:

La RGPD sur le site de Science et Avenir

Vous allez lire tout ça ! On a vraiment du temps à perdre !

L'article pour lequel j'ai cliqué est caché ! Et vous pouvez distinguer en transparence une inscription à une News letter.

M'enfin, je suis déjà abonné à la News de ce site !

Bref devinez ce que j'ai fait, et bien oui vous avez deviné : j'ai fermé la fenêtre de mon navigateur.

Vous souhaitez savoir ce que des non professionnels totalement perdu par la RGPD en disent ?

Marianne

Vous pouvez lire l'article de Marianne : La RGPD pour les nuls

C'est édifiant !

C'est vrai depuis ils sont fait quelques efforts c'est plus simple ... mais c'était un sacré cafouillage.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire